PC/Graham Hughes
(Cogeco Nouvelles) - Sivaloganathan Thanabalasingham, ce Sri-Lankais accusé de meurtre prémédité qui vient d'être expulsé du Canada, n'aurait pas dû être en mesure de se soustraire à son procès grâce à l'arrêt Jordan.
On en parle en ondes :

C'est ce qu'indique le mémoire d'appel du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), dont Radio-Canada a obtenu en exclusivité.

Le DPCP estime que dans le cas du Sri-Lankais, c'est la défense qui a refusé que le procès soit tenu dans des délais raisonnables en refusant qu'il soit devancé.

Sivaloganathan Thanabalasingham était accusé d’avoir assassiné sa conjointe en août 2012. Les délais associés à son dossier étaient de 55 mois.

Bénéficiant du statut de réfugié, l'homme de 31 ans a été expulsé du Canada par la Commission de l'immigration et du statut de réfugié.

(Source: Radio-Canada)